Déplacement d’un verger conservatoire à Pleudihen-sur-Rance (22)

     Le jeudi 2 avril 2015 s’est déroulée la dernière étape d’un projet original et peu de fois réalisé : le déplacement d’un verger conservatoire.

     Coordonné par le Pôle Fruitier de Bretagne, ce projet s’est déroulé sur une année, afin de respecter les cycles biologiques des arbres fruitiers :

– 1ère étape : la déplantation des arbres

     Le verger conservatoire (61 arbres pour 61 variétés) était installé depuis une dizaine d’années sur la zone d’activités de la Costardais, à Pleudihen-sur-Rance. Pour permettre l’installation d’une entreprise sur cette zone, s’est posé la question du devenir du verger.

     D’un intérêt patrimonial très important, le Pôle Fruitier de Bretagne a mis tout en œuvre pour permettre sa sauvegarde. Avec les services de Dinan Communauté (propriétaire des terrains), les arbres ont été déplantés en février 2014, lors du repos végétatif des arbres.

– 2ème étape : la mise en jauge

     Immédiatement après leur déplantation, les 61 arbres ont été placé en jauge. Il s’agit d’une tranchée où les arbres sont placés temporairement. Une fois la tranchée rebouchée, on peut ainsi stocker les arbres serrés les uns contre les autres pendant un an ou deux.

– 3ème étape : la sortie de jauge

     Après une année passée en jauge où aucune perte n’était à déplorer, les arbres ont été préparés à être déplacés. Souhaitant garder les arbres et les variétés sur le terroir de Pleudihen-sur Rance, le Pôle Fruitier de Bretagne s’est rapproché du GAEC Prié et fils. Basé sur la commune de Pleudihen-sur-Rance, créateur du musée du cidre et possédant un verger conservatoire depuis 1987 (mis en place avec l’association Les Mordus de la Pomme), le GAEC a accepté d’accueillir les arbres sur ses terrains.

Les arbres ont donc été sortis de jauge le 2 avril 2015 pour être plantés dans la foulée 2 kilomètres plus loin.

– 4ème étape : la replantation du verger

     La production du verger étant susceptible d’entrer dans la composition des produits du GAEC (cidres, jus, etc…), la plantation des arbres a été rationalisée en fonction des dates de maturités des fruits.

Réalisée dans des conditions optimales, les 61 arbres ont pu être replantés la journée même de leur sortie de jauge.

A terme, le verger haute tige sera pâturé par les bovins de l’exploitation permettant ainsi un multi-usage de la parcelle (pré et verger) mais également un entretien sous les arbres réalisé par les bovins.

La quatrième étape du projet a été largement relayé par la presse locale

– Le Télégramme : http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/dinan/patrimoine-fruitier-un-verger-deplace-05-04-2015-10583881.php

– Ouest-France : http://www.ouest-france.fr/le-verger-de-la-zone-de-la-costardais-deplace-au-musee-du-cidre-3311464

– Le Petit Bleu